Renoncer

Il parait que c’est mon problème : je ne sais pas accepter, renoncer, me faire une raison. Enfin, c’est ce que me dit mon acupuncteur, Dr Mistigri depuis 2 ans. Dit comme ça, c’est sûr, ça me fait un peu ressembler à un pittbull…

Je sais pas mais j’imagine que c’est normal : comment on fait pour accepter sincèrement une procréation médicalement assistée ? Je n’ai toujours pas trouvé. Je me demande si on accepte un jour, d’ailleurs.

On a donc rencontré le Dr C au service PMA de l’hôpital de la conception de Marseille il y a 15 jours.

C’est une femme qui m’a l’air très bien. Carrée, énergique, douce mais efficace.

J’avais le secret (infime) espoir quelle nous dise que nous avions juste oublié de resserrer tel écrou ou telle vis, et que tout allait rentrer dans l’ordre. Mais non. Donc il faut que j’accepte, que je renonce, parce que le next step c’est bien l’insémination.

Dr C a été très sympa, l’équipe PMA est d’ailleurs vraiment gentille, surtout blondie, la petite secrétaire, elle est sincèrement aimable et patiente. Et c’est sûrement grâce à elle que je ne me suis pas mise directement à pleurer en arrivant.

J’ai pu constater, encore une fois, que les « infertiles » sont mêlés aux « fertiles » pour les formalités d’entrée à l’hôpital. J’étais là, dans ce bureau des entrées, et à gauche, à droite, des bébés, des femmes enceintes. Partout. Et des discussions de terme, d’échographie, de césarienne… C’est tellement indélicat, humiliant. Je me demande quel est le crétin qui a décidé que ce serait comme ça dans tous les hôpitaux ?!

Bref. J’ai donc rdv en janvier 2013 pour le début du protocole de soin. Où je vais devoir rencontrer les psychologues, les biologistes, et où on va m’apprendre à me piquer le ventre pour la stimulation ovarienne.
Quand j’y pense, je ne vois pas ça comme un espoir, la solution à nos problèmes ou une délivrance.
Non, quand j’y pense, j’ai juste envie de pleurer.

Et puis, tout va devenir tellement compliqué maintenant : les rdv, les stimulations, les prises de sang, les échographies… comment on fait quand on travaille ? Il me faudra poser des congés à la dernière minute, et j’ai pas envie d’avoir à me justifier, ça promet d’être simple.

15 à 20% de réussite
1 cycle sur 2, et uniquement si pas de surstimulation
4 essais seulement

Et sinon, ce sera la FIV

Voilà, on en est là.

Publicités

Donne-moi ton avis (si tu veux)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s