Être au pied du mur

FIV1, J1

Voilà, on en est là. La FIV.
Si on m’avait dit ça il y a 6 ans, quand j’ai arrêté la pilule, j’aurais eu du mal à y croire.
Mais, on y est, au pied du mur. Après un cycle désespérément long (32j, comme si mon corps ne voulait se rendre à l’évidence) et 2 tests de grossesse négatifs (ça aurait été trop beau, trop simple), le cycle de FIV1 commence donc aujourd’hui.


Demain, je retrouve mon ami le Gonal, mais à 100Ui/j.
Vendredi, J5, première prise de sang et première écho de contrôle.

Bizarrement, pour l’instant, ce n’est pas la FIV en elle-même qui me stresse, pas la ponction, ni le transfert, ni les stimulations mais plutôt l’idée d’aller « réclamer » un arrêt de travail à mon généraliste. Parce que je ne sens pas de cumuler la pression du boulot, mes 170km quotidiens de voiture, les effets secondaires, le stress des rendez-vous pris au jour le jour et les absences qu’il faut justifier (ou pas). Parce que je veux mettre toutes les chances de notre côté et parce que je voudrais arriver à la ponction sereine et le plus relaxée possible. J’ai décidé de ne pas subir et de choisir de faire quelque chose pour moi.

J’espère que mon généraliste sera compréhensif.
Ca m’angoisse, un truc de dingue !

Publicités

Donne-moi ton avis (si tu veux)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s