Citation

Faire des pas de géant

Hier, un déclic.

J’ai pris conscience que j’avais littéralement avancé grâce à la PMA (oui, même si ça paraît bizarre, que j’écrivais récemment que j’avais l’impression de faire du surplace dans ma vie, oui, j’ai bien écrit grâce à la PMA).

Quand je regarde qui je suis aujourd’hui, par rapport à il y a 6 ans, je me connais tellement mieux.

Physiquement d’abord, ouais, je suis même capable de dire avec précision quand j’ovule (même quand DNLP essaie de me tromper avec un d-day à J20, bitchasse).
J’ai complètement changé mon alimentation, j’arrive même à être raisonnable et à faire l’impasse sur le dessert (im-pen-sa-ble avant !). Je m’écoute beaucoup plus. Je prends moins d’antalgiques, j’ai l’impression d’être plus saine mais paradoxalement, de me faire plus plaisir.

Psychologiquement : j’ai beaucoup avancé, surtout cette année en fait. À croire qu’il fallait qu’on commence les FIV pour que je me mette enfin à creuser là où ça fait mal, à me libérer de mes chaînes, ou du moins à essayer réellement. Décider de quitter ce boulot où j’ai forcé les deux dernières années, juste pour ne pas partir, après 6 ans de boîte (tiens tiens, 6 ans aussi comme mon parcours du combattant), sans avoir le congé maternité.
Enfin m’autoriser à lâcher prise.

Avec mon mari Ours : le couple que nous sommes devenus aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le nous du début. Je suis fière de nous. De voir ce que nous sommes désormais capables de surmonter avec humour (avec des larmes aussi, parfois, on ne va pas se mentir).
Je suis moins atteinte par le pathétisme du « poney-vite-fait-bien-fait-juste-pour-procréer-on-ne-sait-jamais ». Avant, ça avait le don de me déprimer : aujourd’hui, je me dis que c’est avant tout un partage, un échange et que ça fait partie de notre histoire (et qu’effectivement « on ne sait jamais » :))

En fait, je crois que je commence à me sentir plus légère. Comme si ce parcours en PMA m’avait permis de me délester des poids inutiles qui encombraient ma vie.

Alors peut-être aurais-je suivi ce même chemin sans la PMA.. mais je suis persuadée que la PMA m’a fait mûrir bien mieux que je ne l’aurais fait moi-même.

Je veux croire qu’il y a vraiment du positif dans ce parcours du combattant.

Publicités

5 réflexions sur “Faire des pas de géant

  1. Je suis complètement d’accord pour dire que la pma fait murir bien plus vite que si nous n’avions pas été confrontés à ces problèmes.
    Psychologiquement, j’ai eu la même démarche que toi. Pas par rapport à mon travail, je n’en ai pas changé mais je commence à résoudre des problèmes que j’avais laissé de côté. Je vais voir la psy qui m’aide beaucoup et je réalise que ça fait bien longtemps que j’aurai dû faire cette démarche.

    Des bises et bonne chance pour la suite ! 🙂

    J'aime

    • Je me reconnais dans ce que tu dis. La PMA qui aide à résoudre des noeuds qu’on avait depuis longtemps. Alors on pourrait logiquement se demander qui de la poule ou l’oeuf, mais je ne crois pas que ce soit vraiment utile. Je crois qu’il faut prendre ce qui est bon à prendre, être indulgentes avec nous-même et ce parcours qui, malgré l’adversité, nous construit. Et nous rend plus fortes.

      Aimé par 1 personne

    • Oui, je suis dans un « haut » de nos montagnes russes, sans doute 😉 l’impression que tout n’est pas « à jeter » et une envie (un besoin !) d’avancer. Ca n’ôte bien entendu pas les doutes, mais je me sens mieux, et c’est toujours ça de pris !

      J'aime

Donne-moi ton avis (si tu veux)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s