État

Avoir un mono-neurone

  Je devais absolument vous raconter une anecdote lolilol tout à fait digne de ma réputation de PB au mono neurone.

Il paraît que la PB a le cerveau moins bien irrigué car tout son sang est priorisé vers son utérus. Je sais pas si c’est vrai et je dis pas ça pour me trouver une excuse, mais quand même, soyez pas trop dures avec moi. En tout cas, voilà la preuve qu’une PMette angoissée donne nécessairement une PB flippée.

La semaine dernière, j’ai une course à faire, je vais en centre ville d’Avignon. Plutôt que de faire ma feignasse dans ma voiture, je décide de prendre le bus, histoire de contribuer à mon objectif de 10 000 pas quotidiens (enfin je vous rassure, je les fais plus trop en ce moment, la PB mono neurone est aussi une mini baleine qui se traîne un peu – donc tant pis pour les recos de l’OMS).

Je marche tranquillou en chantonnant (paraît qu’il faut chanter pour que TED s’habitue à ma voix), et je vois le bus au bout de la rue. N’ayant pas trop envie de poireauter 15 mn à l’arrêt (surtout que les chauffeurs ici ont une notion toute relative de la ponctualité, sud oblige…), j’accélère et je lui fais signe. Il se rapproche vite le bougre, alors je cours un peu. Mais mon côté mini baleine me rattrape et je suis essoufflée comme un zébu, j’arrête la course. Le bus vient de se stationner à l’arrêt et visiblement, il va m’attendre. Je presse le pas pour ne pas que le chauffeur s’énerve, et je monte dans le bus en remerciant. Je suis lessivée, je me jette sur la première place assise, et je profite de mes 10mn de trajet pour reprendre mon souffle.

En sortant du bus, je me sens « mouillée » (Natachatte, retiens-toi, ce n’est pas du tout ce que tu crois). Je passe la main sur mon jean, et effectivement, il est trempé au niveau des fesses, surtout la gauche. Ça fait comme de l’eau.

Mode panique, je pense bien entendu immédiatement à un malheur, une fissure de la poche des eaux-vite-les-urgences?-au-secours-j’aurais-pas-dû-courir-c’était-une-connerie-bordel. Le classique mode panique, quoi. 

Je suis au milieu de la rue, et bien qu’il fasse doux et beau ET qu’Avignon un jour de semaine ce soit pas si crowdy que ça, je me vois mal baisser mon froc devant tout le monde pour vérifier ce qu’il en est.

Je me décide donc à aller dans une crêperie (autant faire d’une pierre deux coups) où je commande une gaufre sans gluten au Nutella (gluten ou pas, tout le monde sait que c’est fortement conseillé en cas d’urgence). Les toilettes sont occupées. Je mange ma gaufre en attendant, tout en cherchant sur Docticretin si le liquide amniotique a une odeur ou une couleur particulière.

Enfin, je vais aux toilettes, je me désape et j’inspecte ma moufette (Natachatte, ce n’est pas pour t’exciter). Mon FDC est sec, mais mon jean, mouillé. Le liquide non déterminé est-il sorti de par le dedans de moi ? Est-ce possible de n’avoir rien senti ? Ou alors le siège du bus était mouillé ?

Je rentre chez moi. Et je peux vous dire que c’est pas facile de marcher en mode « sur des œufs » dans la rue tout en consultant Doctimarde sur son smartphone (surtout avec un mono-neurone).

Je passe la porte de chez moi, je quitte immédiatement mon jean et… je renifle l’auréole qui a séché. Pas de doute, à cet endroit, ça sent le sucré. La Volv*c fraise pour être exacte. Et si y’a une chose sur laquelle les gens de Docticretin étaient unanimes, c’est que le liquide amniotique ne sent pas sucré (même quand tu passes ton temps à te goinfrer de Nutella et autres brioches aux pépites de chocolat sans gluten – vous pensez bien que j’ai vérifié).

(J’avoue que j’ai quand même fait renifler mon mari quand il est rentré du travail…)

Bref. Voilà comment se faire un bon flip en prenant le bus. Moralité, la prochaine fois, je prends ma voiture.

Publicités

47 réflexions sur “Avoir un mono-neurone

  1. cet article, si j’avais été dans ta situation bien sur, j’irais définitivement pu l’écrire. Bienvenue au club des mono neurones 👏 (pas besoin d’être enceinte tu vois mais toi au moins tu as une excuse… Quelle est la mienne?!).

    J'aime

    • Ca me fait plaisir de me sentir soutenue 😁
      Attends, je vais te trouver une excuse moi : le manque de chocolat ? Je suis sûre que ça peut donner un mono-neurone.
      Je te promets que sur le coup, j’ai réellement flippé. Et là, en écrivant l’article (et en me revoyant demandant à mon mari de renifler mon jean…), je me suis dit que j’aurais bien besoin d’un verre de temps en temps pour décompresser 😂

      J'aime

  2. maxelie dit :

    Le pire c’est le retour: culotte sèche-jean mouillé, culotte sèche-jean mouillé. … il y a un truc que je comprends pas…. merci d’avoir partagé cette anecdote avec nous elle est terrible!

    J'aime

  3. J’aurias flippé pareil, je pense. Moi qui se baladait toute la grossesse avec des bandelettes PH, tellement j’avais peur de ce liquide amniotique.
    Et pour ne pas te rassurer, le mono neurone ne s’arrange pas avec l’accouchement… 😉

    J'aime

    • Attends attends, je suis une ignare débutante, raconte-moi ce truc du papier PH. Je sens qu’il faut que j’en ai aussi sur moi.
      Crotte pour le mono-neurone, je vais essayer de cacher ça à mon mari, il risque de se sentir floué, faudrait pas qu’il ait envie de divorcer après l’accouchement ! 😂

      J'aime

      • Ça se vend en pharmacie. Moi je l’avais sous forme d’un petit carnet avec des bouts de papier détachable. Je l’ai acheté après une visite des urgences vers 18 sa. La SF a testé ce que je pensais être du liquide amniotique avec une bandelette. Du coup pour m’éviter ce genre de stress a chaque écoulement bizarre ( et Dieu que j’en ai eu surtout vers la fin)je me le suis procuré. La bandelette change de couleur en jaune si ce sont des sécrétions vaginales ou urine. Et en vert/gris si c’est autre chose…

        Aimé par 1 personne

  4. Nanou dit :

    C’est trop mignon ! Je me marre en imaginant la scène ! Note pour plus tard, pas d’odeur de Volvic fraise pour le liquide amniotique, merci pour l’info 😉

    J'aime

      • Malheureusement, après des parcours comme le tien, c’est bien normal de paniquer… Et puis quand même, se sentir mouiller après avoir couru, c’est normal que ça t’angoisse !
        Des bisous ma copine !

        J'aime

  5. C’est le genre de truc qui pourrait m’arriver (mais je n’aurais pas manger la gaufre tout de suite, j’aurais fait la queue devant les toilettes, histoire d’être sûre que personne ne prenne la place !)

    J'aime

  6. tittounett dit :

    Je l’avais loupé ton article ! Bon pardon mais j’ai bien rigolé. Si ça peut te rassurer j’aurais paniquer autant que toi c’est clair !

    J'aime

Donne-moi ton avis (si tu veux)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s