Vous dire…

fullsizerender1Que je ne vous oublie pas. Que je pense à vous souvent. Que je déplore chaque soir en me couchant de n’avoir eu le temps, entre autres choses, de venir ici, de vous lire, de prendre des nouvelles, de répondre aux mails que vous m’envoyez, de commenter vos articles, de vous suivre régulièrement. Vous qui avez tant compté pour moi, qui avez toujours été là.

Vous dire que même si je suis une piètre copinaute, je n’oublie pas d’où je viens. Jamais. Que j’y pense (souvent) quand je m’énerve (trop) après TED, quand c’est difficile (parfois). Que bizarrement, lorsqu’on est sur le quai, on trouve le temps terriblement long. Et qu’une fois descendue du train avec son bébé dans les bras, il file à toute allure. Ça a beau être d’une banalité affligeante, c’est la simple vérité.

Vous dire que TED va avoir 8 mois et va très bien. Qu’elle me prend littéralement tout mon temps, que m’occuper d’elle à temps plein 5 jours sur 7, c’est un bonheur de chaque instant mais un vrai job, assurément. Que j’ai dû louper une ou deux cases à cocher au labo pour la FIV : j’ai reçu le modèle avec 3 mois de coliques, sérial teteuse et rebelle du dodo par-dessus le marché (mais vous dire aussi qu’elle est trop chou et que donc, je la garde ❤ ).

Vous dire que j’ai pourtant commencé des brouillons d’article que je n’ai jamais pu finir, ni poster, par manque de temps d’abord (j’admire celles qui continuent à avoir une activité blogesque une fois redescendue sur le quai, j’ai juste l’impression d’être nulle de ne pas y arriver) ; par peur de ne pas trouver les mots, ou d’être maladroite, ensuite, parce qu’exténuée et franchement à côté des mes pompes.

Vous dire que je voudrais vous demander pardon (à toi et toi, et toi) si j’ai été naze et que je vous ai blessée par manque de tact, par mon absence ou par négligence. Ou si ce post te blessera ou fera débat. J’essaye de faire de mon mieux pour revenir ici, mais ce n’est certainement pas encore ça…

Vous dire que les premiers mois, j’ai pris une grande grande claque dans la tronche (mawashi geri et bim). La maternité a révélé ce qu’il y avait de meilleur mais aussi de pire en moi. C’est comme si tout était exacerbé. Vous dire que j’ai encore du mal à être ce « nouveau moi » : je n’y étais pas assez préparée et je n’ai pas vraiment eu l’occasion de l’apprivoiser. Je ne suis pas sûre, cette nouvelle version de moi, de l’aimer assez… Mais sois heureuse, bordel. C’est pas si simple en vrai !

Vous dire que j’ai du revoir mon niveau d’exigence à la baisse et me réjouir de simplement réussir à satisfaire mes besoins primaires. Dormir, manger, être propre (et on ne parle pas là du vernis à ongles, non-non, mais d’avoir cheveux + dents lavés). Je n’exagère pas tellement. Pas (seulement) « à cause » de TED-la-vampire-vorace-insomniaque, mais surtout à cause « des autres », ceux qui nous pourrissent la vie, les nuits, la santé et le reste depuis 10 mois. Vous dire que j’ai cru sombrer, devenir folle, un paquet de fois, de nuits entières à entendre, à guetter s’ils n’allaient pas réveiller ma TED, à ne plus pouvoir dormir du tout, pas une seule minute. Que mon corps et mon esprit refusaient de décrocher tellement j’étais fatiguée. Après 8 ans d’attente, les premiers mois de TED auraient du être les plus heureux de ma vie, mais paradoxalement, avec ces insomnies, j’avais juste l’impression de vivre un cauchemar éveillé. Vous dire, c’est malheureux, que ce sont les somnifères qui m’ont sauvée.

Vous dire aussi qu’une poignée de copinautes était là pour un soutien sans faille, que sans ça, sans elles, j’aurais probablement basculé du côté obscur de la force. Impensable, avec mon bonheur dans les bras ? Et pourtant. Heureusement que vous étiez là. Vous dire que je vous remercie du fond du cœur, vous vous reconnaitrez.

Vous dire enfin que je ne cherche pas à vous apitoyer. Que j’ai bien conscience qu’à vos yeux, je n’ai pas d’excuse. Ce sujet est si tabou sur la blogo PMA… A raison. S’autoriser à se plaindre, à se regarder le nombril alors que d’autres galèrent encore ? Comme le dit la pub pour le don de gamète « Acheter 10 kilos de couches par mois, être coupée de ses copines pendant 3 ans… ce serait le plus grand bonheur de Machine et son compagnon ». Je le sais pertinemment. Tout ici explique, mais n’excuse pas. Et tant mieux, car je ne me cherche pas d’excuse.

Vous dire que je ne promets rien, mais que je vais essayer d’aller rattraper un peu mon retard WP bientôt, plus tard ou maintenant…

Vous dire que je vous souhaite sincèrement à toutes le meilleur en attendant ❤

 

Publicités

59 réflexions sur “Vous dire…

  1. J’ai les larmes aux yeux, te dire en imaginant les sourires de la si jolie Ted, Tedinette la future mannequin, oh oui ! Te lire aussi en sachant ce que tu as traversé ces 8 derniers mois : compréhension et compassion. Et surtout pas de jugement, je me serai écroulée bien avant toi. Te lire et être émue…

    J'aime

  2. AL dit :

    Contente de te lire ma belle même si je vois que certains jours ont été moins facile que d’autres.
    Alala les jugements des autres, une histoire sans fin …..
    pleins de bises, je t’envoie un MP pour voir la frimousse de ta vorace TED 🙂

    J'aime

    • Tu sais que j’aime les challenges. Un nouveau-né qui dérègle mon sommeil, moi, la marmotte qui ai besoin de 8h par nuit : trop fastoche. Du coup j’ai rajouté les voisins relous, bruyants de jour comme de nuit. Et là, vraiment on s’amuse ;).
      Bien des bises à toi et à tes jolies puces.

      J'aime

        • Je crois que je te « bats », hélas. Ici, c’est vie comme en plein jour entre 23h et 6h du matin, puis ça reprend vers 12h, jusque 20h. Ruades dans les communs, courses avec leurs 6 potes dans l’appartement, cris et hurlement. Nos tentatives de discussion, médiation avec le conciliateur de justice à la mairie, descente des flics n’ont rien donné. On en est à la procédure judiciaire contre leur propriétaire… :/

          J'aime

  3. Ravie de te revoir ici et de savoir que tu remontes la pente! Tu as vécu un vrai enfer ces 8 derniers mois et je ne doute pas que les magnifiques sourire et regard de TED adoucissent son caractere de petite rebelle du dodo! Bises

    J'aime

  4. On n’est pas vraiment prépare au tsunami que représente un bébé serial tzteur à collique ca c’est sur … Je suis hzurzuse de te lire à travers toutes tz sincérité et bien-sûr que tu as le droit de te plaindre tu es ici chez toi et tu y fais bien ce que tu veux . Des gros bisous j’espère que tu as eu mon mail l’autre jour .

    J'aime

    • L’arrivée d’un bébé, c’est un cataclysme 😂 mais petit à petit on s’apprivoise et les choses rentrent dans l’ordre. Et puis, on apprend à être maman chaque jour.
      Oui oui j’ai eu ton mail, tu fais partie de celles à qui je dois une réponse 😉 !

      Aimé par 1 personne

      • Oui je dis tsunami moi !! Et effectivement il faut apprendre à vivre ensemble , notre oursonne aura 5 mois demain et la vie devient de plus en plus belle et simple , kci on a eu droit à des nuits de rêves depuis le début mais on a coché collique et pleure +++ les 3 premiers mois … Et chaque jour on apprend c’est bien vrai !! Et moi aussi avoir les dents lave et avoir mangé et encore une victoire, vivement ton mail que l’on se change des photos de nos serial teteus e

        J'aime

  5. Tu as tellement le droit d’aller mal, parce qu’il faut aussi briser le tabou que la maternité c’est formidable. Que ce n’est que paillette, cotillons et shoot d’amour…La maternité c’est difficile.
    Des bises, je pense à toi (avec mes ongles sans vernis 😉 )

    Aimé par 1 personne

  6. Ma copine… Je suis si heureuse de te lire ici !
    Je n’ai pas mesuré l’enfer que tu as vécu ma belle… 😦 et moi je m’en veux de ne pas avoir été davantage présente pour t’ épauler moralement.
    J’espère que des jours meilleurs sont devant toi.
    Je t’embrasse bien fort. ❤❤❤

    J'aime

    • ❤️ merci ma copine. Ne t’en veux pas, tu avais bien d’autres chats à fouetter avec l’arrivée de ton bébé !
      Doucement, les choses se mettent en place. En espérant du meilleur oui.
      Je t’embrasse

      J'aime

  7. J’espère que tu vas vite remonter la pente. J’espère aussi que tu es bien entourée pour souffler un peu car ça pourrait te recharger les batteries de te reposer sur quelqu’un. Courage et surtout ne culpabilise pas ça ne changera pas la vie des autres. Des bises

    J'aime

    • Merci pour ton message. La période a été un peu compliqué, ma famille un peu loin, ma mère malade depuis 5 ans et hospitalisée pile quand j’ai accouché.. mais j’ai le soutien indéfectible de mon mari (et Dieu sait qu’il a du mérite car je suis -encore- bien casse bonbon). Quant à la culpabilité… disons que c’est ma grande copine et qu’elle a tendance à me coller à la peau quand je suis déprimée 😂 mais petit à petit les choses rentrent dans l’ordre, et l’écrire ici m’a fait plus de bien que je ne l’aurais cru. Bref, ça va aller 🙂 !

      J'aime

      • Et bien tu en as des raisons d’être sur les rotules. C’est bien normal. Quand j’étais à Vienne j’avais trouvé des mamans avec qui je pouvais échanger et quand j’avais des moments difficiles ou des inquiétudes avec ma fille ça me faisait un bien fou et j’étais repartie sur les chapeaux de roues en plus d’avoir passer un bon moment. De parler, d’échanger ou d’écrire aide vraiment beaucoup. Bises

        J'aime

        • Comme tu as raison ! Échanger et partager, ça aide à se sentir moins seule. Parce qu’on a tôt fait de s’enfermer à « nourrir – changer – câliner – bercer – laver – et… recommencer » 😉 sortir de ce quotidien, ça fait juste un bien fou. Je me rappellerai toujours de la première fois où j’ai laissée ma petite TED à mon mari pour aller chez l’acupuncteur à vélo : cette sensation de libertéééééééé 😀

          Aimé par 1 personne

  8. Moi j’ai envie de te dire que Ca n’est pas parce qu’on a le bonheur d’être maman qu’on ne peut pas passer des périodes de doute, de déprime, de colere… Que c’est courageux d’admettre ses failles et que meme Apres 8 ans d’une très longue attente on puisse ne pas être prêt. Que tu as été un soutien merveilleux pour beaucoup d’entre nous et que ma poupée vaudou est toujours sur ma table de salon. Que tu me manques, c’est vrai Mais que pour rien au monde je ne te reprocherai quoi que ce soit. Si ce n’est à moi d’avoir en effet constaté que tu n’étais plus là et de ne pas avoir cherché à creuser alors que tu avais besoin de soutien sans oser le demander.
    Je t’embrasse bien fort et sois indulgente avec toi… C’est la seule chose que je pourrais éventuellement te reprocher : ne pas l’être suffisamment… ❤️

    Aimé par 3 people

    • Ma douce Carotte, merci pour tes mots si doux. J’ai eu les larmes aux yeux de savoir que ma poupée vaudou était toujours à tes côtés !
      Ne te reproche rien, tu as eu bien d’autres choses à penser 🙂
      C’est marrant que tu me dises d’être plus indulgente envers moi même, c’est ce que ma psy n’arrêtait pas de me répéter 😉 mon côté « control freak » en a pris un coup, mais ça va aussi me permettre d’ajouter des cordes à mon arc. Je rebondirai.
      Des bisous jusqu’à toi

      J'aime

      • Bienvenue au club des control freak, le perfectionnisme va avec aussi et la culpabilité saupoudre le tout sans parcimonie bien sur! … Et je trouve la société deja tres oppressante en règle générale, les proches parfois indélicats et nos parcours une raison de plus pour culpabiliser quand on ne flotte pas sur un nuage de guimauve en permanence avec les petits oiseaux qui chantent. Ne pas dormir rend fou, vraiment. Ca biaise tout, on devient quelqu’un d’autre. Je suis sûre que tu es toujours toi, la fatigue t’empêche juste de voir à quel point tu es géniale et quelle super maman tu es. Ta psy a raison, tu as traversé bcp d’épreuves pendant 8 ans, dois-je te fabriquer une jolie médaille? J’y pense 😁 courage, bientôt tu rebondiras j’en suis convaincue. Mais step by step… 🎈😘

        Aimé par 1 personne

        • ❤ tu touches tout juste encore une fois. C'est exactement ça…
          Et sur le manque de sommeil, aussi. C'est vrai qu'on devient quelqu'un d'autre. Mais l'avantage, c'est qu'aujourd'hui, je sais que je peux tenir 15 jours avec 40h de sommeil dans les pattes sans tuer personne ! tu vois que je positive ! 😉
          Noooon point de médaille pour moi, je ne mérite pas : hier j'ai encore crié sur mon mari… :/ mais j'arrive encore à voir que je vais trop loin, à m'excuser, donc y'a de l'espoir 😉

          J'aime

  9. Je suis contente de lire de tes nouvelles mais je suis désolée de voir que vos premiers mois à trois ont été assez difficiles … On n’est jamais préparé au bouleversement qu’est l’arrivée d’un enfant, même quand on l’attend depuis longtemps (et même quand ce n’est pas notre premier enfant, alors !) …
    J’espère que vous voyez le bout du tunnel, et je rejoins Carotte : surtout sois indulgente avec toi-même ! ❤
    Bises jolie princessePI et des bisous à ta TED d'amour.

    J'aime

  10. Contente d’avoir de tes nouvelles, même si je ne m’attendais pas à lire tout ça. Je ne savais pas que tu avais traversé une période si difficile et j’en suis désolée.
    C’est vrai qu’après avoir galéré pendant des années et être enfin maman, on n’ose pas se plaindre, ni même avouer que c’est parfois dur. Et pourtant on devrait. Oui c’est difficile de s’occuper d’un nourrisson, de gérer les nuits hachées, les coliques, les pleurs inconsolables, d’être très fatiguée, de se sentir parfois démunie et mauvaise mère. Je passe aussi par là de temps en temps (pas autant que toi à priori) et j’ai la chance d’avoir beaucoup d’aide de mon mari. Je me demande souvent comment font les mamans en solo ou avec plusieurs enfants… Quand il faut en plus reprendre le travail (tu as repris ?) et éventuellement tout gérer à la maison, je ne sais pas comment on fait… J’espère que tu vas mieux et que cela va aller de mieux en mieux en tout cas. Tu as bien fait d’en parler ici, on devrait le faire davantage. Je t’embrasse fort PrincessePi.
    PS: je ne t’ai tjrs pas envoyé le MP avec le prénom de ma fille, mais je n’ai pas oublié…

    Aimé par 1 personne

    • Disons que cette histoire de voisins n’a vraiment pas aidé. Je savais bien que ce serait dur avec un bébé, que je ne dormirais plus autant, qu’il m’arriverait d’être excédée ou désemparée devant ce petit être qui braille.
      Mais j’étais loin d’imaginer que je ne trouverai absolument aucun repos par ailleurs, que ces « indélicats » pourriraient mes nuits, mes jours, et donc ma vie. Qu’une fois « déréglée », moins on dort, moins on dort… et que moins on dort, plus on est chiante et moins on supporte les pleurs de bébé. L’arrivée de ces voisins bruyants et seuls au monde est juste très très mal tombée !
      Sinon, sur le quotidien, moi aussi je me demande souvent comment font les parents de jumeaux, ou les mamans solo 😱 chapeau bas et respect 💪.
      Pour ta question sur le travail, non. Tu sais bien : je fais partie du cliché « mais arrête ton boulot stressant et tes FIV vont marcher ».. je pensais naïvement qu’en septembre, je pourrais me poser un peu, y voir plus clair et réfléchir à mon avenir professionnel. Mais honnêtement, jusqu’à présent, j’en étais surtout à « essayer de survivre »…
      Moi aussi je t’embrasse Fortuna. Hâte de te lire (et une petite photo aussi, je peux avoir ? ☺️)

      Aimé par 1 personne

      • Oui c’est vraiment mal tombé comme tu dis, on a besoin de calme avec un bébé. Heureusement que tu n’as pas repris le boulot, laisse toi encore un peu de temps. Mél envoyé ;-). 😘

        J'aime

  11. Nanou dit :

    Je suis super émue de te lire, c’est fou, c’est tellement poignant ce que tu écris. C’est moche, j’en veux tellement à ces conna@rds qui ont gâché les 1ers mois de la vie de TED, que oui tu as vécu un cauchemar éveillé et que tu es une sacrée wondermum parce que tu tiens le choc, que TED est juste sublime et qu’on lui donnerait le bon dieu sans confession malgré les nuits, les coliques et tout le reste. Bravo ma chère Princesse, chapeau bas même ❤

    J'aime

    • Tu plaisantes ??? C’est toi la wondermum bordel, de loin !!!!! Moi tu sais bien, je suis juste la desperate housemum qui marche sans but sans s’arrêter pour que sa gamine dorme dans la poussette 😉
      Quant à tenir le choc… mmh.. des fois je sors de mon corps et je me dis que je suis juste une vieille harpie aigrie et relou, et que je fais peine à voir (un mélange entre Ursula de la petite sirène et Gargamel, pour te situer). Mais je mise tout sur 2017 : dormir, me maquiller, mettre autre chose que des baskets, faire un truc de ma vie, toussa… 😉

      Aimé par 1 personne

  12. Mais oui tu as le droit de te plaindre, quand c’est dur, cela fait du bien de mettre des mots, d’exprimer ce que l’on ressent, sans jugement! Et je comprends x2 les journées bébé grignon, dents, veutpasmangerveutpasdormir…!

    J'aime

  13. très heureuse de lire de tes nouvelles et bien triste d’apprendre par quelles galères tu es passée… Tu sais, tu n’as pas à t’excuser, bien au contraire, il est important que cette parole soit portée sur les blogs de PMA. Et ceci d’autant plus qu’il me semble que les PMettes sont finalement les moins bien préparées à l’exercice de la parentalité. Cela pourrait apparaître comme paradoxal, alors qu’en réalité, pour se protéger, on ne projette peu dans la vie d’après le train. Or, si l’on croit et fait croire que tout est bisounours-merveilleux, celles qui ont du mal à s’en sortir pourront croire qu’elles sont les seules à vivre cette galère et être bien malheureuse toute seule dans leur coin.
    Bref, je voulais aussi te dire que je regrette d’avoir été peu présente ces derniers mois. je t’embrasse.

    Aimé par 1 personne

    • Ne regrette pas Simone, tu avais bien d’autres chats à fouetter… ❤
      Encore une fois, tu as les mots vrais : paradoxalement, je crois aussi que les PMettes sont les moins préparées. Comme tu le dis très justement, sûrement parce qu'on a le réflexe d'occulter pour se protéger (j'avais commencé un article sur l'allaitement à ce sujet, un jour je le publierai…). Et puis, naïvement, on se dit peut-être aussi inconsciemment qu'on a tellement galéré que la suite ne peut QUE être mieux, et bien se passer. Je me rappelle l'auto-hypnose que je faisais pendant ma grossesse. Quand la nana demandait de penser à ce qu'on ressentirait lorsqu'on tiendrait enfin notre enfant dans les bras, je me répétais "je serai transportée de joie !". Dans les faits, ce n'est pas si automatique…
      Et même si nos bébés synthétiques sont par nature des génies magnifiques, on se rend compte qu'on n'est pas moins exposées que les non-PMettes 😉
      Merci pour tes mots, je t'embrasse

      J'aime

  14. Te dire juste que je te comprends, que j’ai du mal à reconnaître mon nouveau moi, faire le deuil de ma vie d’avant, prendre 10 minutes pour moi par jour, malgré l’amour immense que j’ai pour ma fille de 8 mois et demi…
    Je t’embrasse très fort
    Il faut juste je pense se laisser du temps…
    ❤️🌺

    Aimé par 1 personne

    • ❤ voilà qui me rassure, tu sais. Je n'arrête pas de dire à mon mari "je ne me reconnais plus, je ne suis pas sûre d'aimer ce que je suis devenue…". Quel chamboulement l'arrivée d'un enfant…
      Laissons-nous du temps, tu as raison. Ne soyons pas trop pressées et restons convaincues que l'on fait de notre mieux. Être indulgente et bienveillante envers soi, déjà.
      Merci pour tes mots. Je t'embrasse

      J'aime

  15. Je dois retirer les reliquats de vernis de mes orteils depuis mi-août…

    J’ai failli versé une petite larmette a te lire… Et je comprends très bien ce que tu veux dire…

    En résumé 💜😘😘💚😘😘💜

    Aimé par 1 personne

  16. Quel bonheur de te lire!!! J’ai l’impression qu’on a eu un modèle semblable après un accouchement semblable (est-ce qu’il y aurait un lien?). Les insomnies en moins et je mesure ma chance! Tu fais bien de parler de tout ça, je pense que c’est une réalité pour beaucoup de femmes & couples. Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

  17. Je suis heureuse de lire de tes nouvelles mais si peinée d’apprendre ce par quoi tu es passée, j’espère très sincèrement que tu vois le bout du tunnel et que tu vas mieux … N’hésite pas à venir partager ici, tu trouveras tjs je l’espère conseils et « oreille » attentive . Mille bisous chère princessepi ❤️💕

    Aimé par 1 personne

  18. Mais arrête, c’est hyper fastoche d’avoir un gosse! Et tes voisins sont adorables, tu es juste un peu sensible côté auditif.
    Ne me remercie pas pour mes encouragements. Tu sais que si tu as besoin d’aide je suis disponible de 13h à 14h30, le mardi.

    Aimé par 1 personne

Donne-moi ton avis (si tu veux)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s