Vidéo

Faire le festival d’Avignon avec bébé

FRANCE-CULTURE-THEATER-FESTIVAL-AVIGNON

Affiches du OFF dans les rues d’Avignon, 2010
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Je suis une grande fan du festival OFF d’Avignon. C’est un événement unique. Alors qu’Avignon n’est qu’une toute petite ville de province (on en parle qu’il n’y a ni Starbucks, ni Primark, ni Hema ici ?), dès le début du mois de juillet, c’est l’effervescence : les affiches recouvrent le moindre centimètre carré de mur, les festivaliers fourmillent, les compagnies promeuvent la journée le spectacle qu’ils joueront en soirée, tu croises Pierre Richard au détour d’une rue, Arthur Jugnot tient la caisse de « son » théâtre des Béliers, la musique est partout, de nouveaux restaurants poussent comme des champignons et les terrasses sont bondées. Bref, c’est la fête. Pas du tout guindée, ni empruntée. Bon enfant. Un truc à voir au moins une fois dans sa vie (ami parisien, attention, je préfère te prévenir : la moitié de la capitale est là aussi — facilement repérable : ce sont les seuls festivaliers qui marchent au soleil –).

Depuis que je vis ici, dès sa sortie fin juin, mon mari et moi adorons éplucher le guide du OFF. Un bon pavé de 500 pages qui recense les plus de 1000 spectacles qui vont se jouer, souvent à guichet fermé, 7j/7 sur les 3 semaines que dure le festival.

Avec chacun son programme en main, on pouvait passer des heures à débattre de quel spectacle on irait voir, et à réfléchir comment les enchaîner, à choisir le restaurant ou la terrasse qui va bien entre deux représentations. Et puis à enfourcher nos vélos, bravant le mistral et la canicule, au son des cigales en journée ou encore sous les étoiles pour aller s’entasser dans une cave minuscule et non climatisée, faisant office de théâtre avec ses 4 rangées de strapontins rouges.

Et puis TED est arrivée et sur ce sujet aussi, elle a tout chamboulé. En juillet 2015, j’étais enceinte, j’avais un décollement placentaire, je restais un maximum couchée et je n’étais clairement pas dans l’ambiance pour voir des spectacles. En juillet 2016, TED avait 4 mois, nos voisins nous pourrissaient la vie, et j’essayais de survivre.

Cette année, je me disais que c’était cuit aussi, que TED était bien trop petite, et qu’il ne devait pas y avoir de spectacle pour les moins de 2 ans. Que nenni. Alors que j’essayais  désespérement d’obtenir de TED 40 minutes de sieste matinale je me promenais en poussette, j’ai été tractée le premier jour de festival pour un spectacle « à partir de 6 mois ». Et je me suis donc intéressée de plus près au guide du OFF 2017.

Le festival OFF d’Avignon, ce n’est pas « le plus grand théâtre du monde » pour rien, avec 1480 spectacles cette année, on peut dire qu’on a du choix. Et rien que pour le jeune public, 167 spectacles !

Comment s’y retrouver ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas super pratique. Alors certes sur le site, l’application mobile ou dans l’index du guide papier , il y a bien des pictos pour le type de spectacle Capture d_écran 2017-07-16 à 13.50.20mais rien par tranche d’âge (Avignon Festival et Compagnies, si vous me lisez, voilà une formidable piste d’amélioration pour le guide du OFF 2018 !).

En gros, un picto jeune public Capture d_écran 2017-07-16 à 14.03.12 et un picto de type de spectacle, certes, mais rien qui permette de distinguer ce qui est pour les 0-3 ans, pour les 3-5 ans ou pour les 6-12 ans.

Capture d_écran 2017-07-16 à 13.53.07

Comment on s’y prend ?

Je vais vous donner ma méthode, il y en a d’autres, évidemment. Alors certes, je passe probablement à côté de certains spectacles, mais au moins je ne me paluche pas les fiches des 167 spectacles pour rien.

  • Le tri par horaire

Dans le guide papier, il y a un index par horaire. Mon hypothèse, c’est que les spectacles du matin sont a priori plutôt pour les tout-petits.

Je prends l’index par horaires et je consulte les fiches de tous les spectacles jeunes public (identifiables grâce au picto Capture d_écran 2017-07-16 à 14.03.12 .

FullSizeRender

(ça peut se faire facilement sur le site web, mais j’aime bien ce gros guide papier du OFF, je suis attachée à l’objet lui-même). Sur le site, avec des critères « jeune public entre 8h et 11h« , il n’en reste plus que 68.

  • Le tri par âge

Maintenant, que vous le fassiez via le site en ouvrant le détail de chaque spectacle, ou grâce au guide papier, pas le choix, il faut mettre la main à la patte et regarder chaque fiche.

Capture d_écran 2017-07-16 à 14.12.12

Ici par exemple, théâtre musical à partir de 1 an, c’est tout bon.

  • Le critère du confort

Cela ne vous aura pas échappé, PrincessePi est une princesse. Aussi, et au risque de passer pour une petite bourgeoise de province, elle préfère, surtout avec un bébé, aller voir un spectacle dans une salle climatisée. Là aussi, pas le choix, il faut regarder sur la fiche de chaque spectacle.

Attention astuce ! Regardez bien la salle du théâtre dans laquelle est joué le spectacle repéré. Parfois, au sein d’un même théâtre, certaines salles sont climatisées et d’autre pas. #ProvincialFourbe

FullSizeRender 2

Par exemple ici, à la Présence Pasteur, la salle Marie-Gérard où se joue « En t’attendant » est climatisée, mais celle où se joue « Le rêve de kiwi », non.

Autre élément de « confort », l’assise. Ça peut être de beaux fauteuils rouges avec accoudoirs, dignes des meilleurs théâtres parisiens, comme de la simple chaise d’écolier.

A savoir, pour les spectacles pour enfants, je trouve qu’il y a une grande tolérance : à condition de payer sa place, bien entendu, on peut prendre son enfant sur les genoux ou pas, on peut faire asseoir son plus grand par terre devant la scène, etc…

  • Le critère du prix

Aller voir un spectacle du festival OFF d’Avignon (ou deux, ou trois ou quatre…) avec son enfant, parfois avec son conjoint, ça peut (vite) devenir une rente. Pour donner une fourchette, on peut s’en sortir, à 3 (2 adultes + 1 bébé), entre 9 euros et 35 euros (!) par spectacle.

Si vous prévoyez d’en voir plus de 4, je ne peux que vous conseiller de prendre (pour vous adulte, uniquement, le tarif enfant étant déjà un tarif réduit) la carte d’abonnement au OFF. Cette année, elle coûte 16 euros et permet de bénéficier du tarif réduit pour tous les spectacles (en gros, elle est souvent rentabilisée au 5ème spectacle).

A savoir, certains spectacles ont une participation « au chapeau », mais c’est de plus en plus rare (et je n’en n’ai pas vu un seul pour le jeune public cette année).

Certaines salles (les plus gros théâtres, ceux qui vivent aussi le reste de l’année) proposent des tarifs spéciaux pour les étudiants, les chomeurs, etc…

BilletReduc propose parfois aussi des réductions ; surtout la première semaine du festival, pour les nouveaux spectacles qui veulent se faire une réputation.

Et évidemment, les compagnies qui tractent dans les rues d’Avignon offrent aussi parfois des promos (invitations, « 1 place achetée, 1 place offerte »), c’est plutôt vrai au début du festival, pour se faire remarquer ou se faire connaître. N’hésitez pas à écouter la promotion de la compagnie, et à poser des questions sur le spectacle pour vous faire offrir (peut-être !) une invitation en échange 🙂

  • Le critère de la durée

Généralement, les spectacles pour enfants sont bien pensés et durent rarement plus de 30 minutes. Cela dit, il y en a qui durent 45 minutes, à voir au niveau de la concentration de votre bébé. Personnellement, je sais que TED, passé 30 minutes, elle commence à s’impatienter.

  • Le choix

Enfin, last but not least, il faut surtout lire le résumé du spectacle et voir, parmi votre sélection, ce qui vous plaît/plaira à votre enfant, car il y en a vraiment pour tous les goûts : ça va du spectacle en langage des signe, à celui de clown, en passant par de l’art contemporain pour enfant et du spectacle musical de comptines en foliiiiie…

Mon astuce/ma technique : chercher des vidéos des spectacles sur YouTube, histoire de se faire une idée. Parfois on trouve, car le spectacle a déjà été joué à Paris ou ailleurs, ou parce que la compagnie a une page Facebook et publie des trailers, parfois non. A vous de voir si vous voulez prendre le risque de vous lancer sur un spectacle sans avoir eu d’avant-goût 😉

  • La réservation

Alors on a beau être dans l’ambiance « tranquille Emile, c’est le festival », il FAUT réserver. En théorie, on peut se pointer comme ça à l’entrée du théâtre, 15 minutes avant le début du spectacle pour acheter une place. Dans les faits, c’est souvent complet (et alors c’est bon signe) et il est extrêmement rare d’avoir une place lorsque l’on est sur liste d’attente.

Pour réserver, sans payer (et donc faire un heureux de la liste d’attente au cas où votre bébé est en mode gastro le jour concerné), je conseille de passer un coup de fil au théâtre, au moins 48h à l’avance. C’est souvent suffisant, il n’y a pas d’arrhes à verser. Attention toutefois, vos places seront remises en vente si vous n’arrivez pas AU MOINS 15 minutes avant le début du spectacle pour retirer/payer vos places. Et je le rappelle pour la forme : une fois le spectacle commencé, plus personne n’entre (on n’est pas au cinéma).

Et prévoyez des espèces ! Les théâtres acceptent rarement la carte bancaire (sauf les plus grosses salles).

Comment on va au festival d’Avignon ?

Je ne vais pas vous mentir : Avignon, en voiture, pendant le festival, c’est l’ENFER. Les parkings, publics et payants sont complets et souvent pris d’assaut. La circulation intra-muros est interdite sur une bonne partie des rues dès 12h.

Si vous devez absolument venir en voiture pour une journée, ou si vous résidez dans un village alentour, le plus simple, ce sont les parking relais gratuit, mis à disposition aux abords du centre ville. Sur la carte interactive des parkings d’Avignon, je vous conseille le Parking des Italiens, 1400 places, pratique avec sa navette bus gratuite Citizen qui fonctionne toutes les 5 min de 7h à 20h, et toutes les 20 min de 20h à minuit. Cerise sur le gâteau, ce parking est bien ombragé sur toute une partie à condition d’arriver suffisamment tôt le matin pour choper une bonne place ! Arrivez très tôt, car ce parking est vite complet.

Mais le mieux, c’est d’être logé sur place, ou à proximité immédiate de l’intramuros (où se situent le plus grand nombre de théâtres), puis de rayonner à pied ou à vélo. Je ne saurais donc que trop vous recommander pour vous déplacer :

  • le vélo : attention, il faut avoir son permis vélo 😉 car les festivaliers marchent n’importe où le nez dans leur guide papier, et les compagnies tractent souvent à grand renfort de costumes et décors au milieu de la rue. Prévoyez un bon antivol (le vol de vélo, c’est une pratique courante pendant le festival, l’objet est très convoité pour la raison sus-mentionnée) et surtout n’oubliez pas que le port du casque est obligatoire pour vos enfants (toi, adulte, tu as le droit – je pratique, j’avoue, mais je ne cautionne pas- de rouler cheveux au vent…). Bon à savoir : Avignon a aussi son système de vélo en libre-service (type vélib’), il s’appelle Vélopop.
  • à pied / à poussette / à porte bébé : Avignon est minuscule, et se déplacer à pied est très simple et rapide. Les distances entre les théâtres peuvent être grandes, mais les petites rues intramuros sont souvent fraîches car à l’ombre. Certains théâtres ont un espace pour stationner les poussettes, parfois surveillé, et parfois pas… à se faire confirmer lors de votre réservation.

(Si cet article vous donne envie de faire le festival, j’ai un bon plan sur AirBnB pour une chouette maison avec jardin, à quelques pas des remparts, il reste encore quelques nuits d’ici la fin du festival – contactez moi en MP ou en commentaire de ce post 🙂 )

Que prévoir ?

Au delà du classique de bébé « chapeau-lunette-crème solaire-gourde d’eau-biscuit », je recommande évidemment un brumisateur, et l’indispensable du festivalier : l’éventail ! Même si vous avez suivi mon conseil de la salle climatisée, un éventail 1) ca permet de rafraîchir bébé dans la file d’attente, 2) ça amuse beaucoup bébé / ça peut aider à détourner l’attention / éviter les cris d’impatience si on fait la queue trop longtemps 😉

Quel spectacle on choisit ?

C’est à vous de voir ! J’ai partagé ma technique de sélection de spectacles. Mais je ne vais pas vous laisser comme ça, et ma sélection de spectacle (qui n’engage que moi 🙂 ) fera l’objet d’un prochain post.

Petite précision : cet article n’est pas sponsorisé (mais, amies compagnies si vous voulez nous inviter ma petite TED, 16 mois, et moi à venir voir vos spectacles, on est preneuses et on parlera de vous ! 🙂 )

Bon festival off 2017 avec bébé !

affiches-off

Publicités

26 réflexions sur “Faire le festival d’Avignon avec bébé

    • Ça se voit que j’aime Avignon 🙊 😉 ?

      Si vous ne connaissez pas, il faut absolument passer par ici si vous revenez en France !

      Et le festival, c’est une ambiance unique, à faire une fois dans sa vie.

      Au top le gospel ! Tu nous raconteras, dis ? C’est spécial public bébé ? (j’ai chanté dans une chorale de Negro Spirituals quand j’étais jeune ❤ )

      J'aime

  1. On a fait le festival il y a 4 ans, j’étais tout juste enceinte (vive les salles climatisées !), et je suis d’accord avec toi, c’est à faire une fois dans sa vie… au moins !
    On a la chance d’avoir des amis là bas donc on n’a pas payé de logement, c’est toujours ça de gagné pour le budget spectacles, par contre, à part pour les « gros » spectacles on n’a pas eu spécialement besoin de réserver longtemps à l’avance, souvent on faisait ça dans la journée en se baladant, on passait par la salle, on réservait pour le spectacle qui avait lieu qq heures plus tard et c’était bon. Il faudra qu’on se le refasse un jour !

    Aimé par 1 personne

    • On a du se croiser il y a 4 ans 😉 c’est rigolo !
      C’est sûr que loger sur place, c’est idéal (surtout gratuitement !), et ça permet de se faire plein de spectacles en plus. Quand j’étais PMette, sans budget « bébé », j’avoue qu’on en profitait plus.
      Tu sais, j’ai vraiment été étonnée cette année, par rapport à la dernière année où je l’avais fait (en 2014) : il y a beaucoup plus de monde je trouve, on se faisait la réflexion avec une amie hier.
      Mais ça reste un événement vraiment sympa.

      Aimé par 1 personne

  2. Tu te rappelles que je suis fan aussi? On en avait parlé « à l’époque » avec les ICSI ;-).
    Je vais voir « Le petit bain » avec Zébulette lundi prochain. Tu dois déjà connaître, mais le festival Theatr’enfants à Monclar a une belle programmation en général.
    Bon festival! Je t’embrasse Princessepi.

    Aimé par 2 people

  3. Oh ce que ça fait envie!!!
    L’année prochaine peut-être… 🙂
    J’avais un peu fait le OFF il y a au moins 15 ans, j’en garde de très bons souvenirs!
    Merci pour ces infos qui seront sans doute utiles un de ces jours de 2018 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Quel article ! Bravo ma copine, C’est super complet et ça donne vraiment envie de venir pendant le festival. Peut être dans les prochaines années ?
    En tout cas, ton article répond à une de mes questions ! 😊
    Plein de bisous 😘😘😘

    Aimé par 1 personne

    • 😉 je te réponds viiiiiite (enfin tu commences à comprendre qu’avec moi « viiiiiite » c’est moins vite qu’avant TED ;))
      Je suis heureuse si j’ai fait un bon ambassadeur et je serais encore plus heureuse de te/vous voir ici pour le festival dans les prochaines années (d’autant que Paris/Avignon ce n’est que 2h30 en TGV :))

      J'aime

Donne-moi ton avis (si tu veux)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s